Les 05 et 06 juin prochains, je devais participer à l'organisation et l'animation d'un séminaire prometteur sur l'équithérapie. La crise nous oblige à le reporter à une date à préciser.

Au cœur de cet événement riche par la composition de ses intervenants, le psycho-traumatisme des enfants. Étrange de penser que cette programmation conçue il y a plusieurs mois prend une nouvelle dimension avec la crise qui frappe tant de ces enfants, souvent par un confinement stressant, voire maltraitant.

Lina, ma compagne dans la vie, réalise depuis trois ans un travail impressionnant avec des enfants autistes, gravement handicapés, et plus récemment victimes de l'attentat de Nice. Ce travail ouvre de nouvelles perspectives sur le lien équidés/humains. Une reconnexion qui impose dorénavant la mise en place d'une étude digne de ce nom en France afin d'évaluer le plus objectivement possible ce que Lina et beaucoup de parents et soignants constatent chaque jour : des bénéfices pour les enfants investis dans des séances avec les poneys.

Ce sera pour moi une profonde motivation que de pouvoir aider à constituer ce chemin ouvrant vers la reconnaissance de l'équithérapie.

Et j'invite toutes celles et tous ceux concernés par ce sujet à suivre depuis le site de l'association Le Pas@Sage les avancées de cette reprogrammation du séminaire sur la Côte d'Azur ainsi que celles de travaux remarquables produits par des acteurs engagés.