23/04/2020 - Une pensée sourde m'accompagne. Et si le monde basculait en guerre ? Le confinement commence sans doute à affecter mes pensées.

Je me confie à Anne Hessel, cette belle amie depuis 2 ans rencontrée au Festival du livre de Mouans-Sartoux. Fille d'un célèbre papa, Stéphane Hessel, disparu avant que j'ai pu rencontrer ce grand homme. Notre discussion est comme toujours grave et joyeuse à la fois. Anne a co-créé avec l'association Agir pour le climat le projet d'un "Pacte Finance Climat", une sorte de Plan Marshall pour financer la transition écologique en Europe.

C'est un projet qui m'a conquis. Je suis convaincu que nous pourrons collaborer ensemble. Elle aussi. Elle a accepté de candidater pour entre au Conseil scientifique de DEFISMED en ce sens. J'en suis honoré.

Je me consacre depuis deux jours à préparer l'automne avec deux Universités DEFISMED, l'une à Agadir au Maroc, l'autre à Grasse en France. Les conditions sont telles que cela paraît utopique d'espérer les réaliser. Néanmoins c'est faisable. Et le prochain Conseil d'administration de DEFISMED pourra ainsi examiner mes propositions prochainement.

Quoi qu'il en soit je suis convaincu que c'est le moment de bouger les lignes, notamment en matière de "tourisme d'après". De nombreuses cartes sont désormais réunies pour que cette révolution en Méditerranée génère aussi de beaux horizons.